Premier cas d'Ebola diagnostiqué hors d'Afrique de l'Ouest - Mise en place d'une quarantaine

Rédigé par Ronald St. John

6 octobre 2014

Santé | Voyage

Premier cas d'Ebola diagnostiqué hors d'Afrique de l'Ouest - Mise en place d'une quarantaine

Une personne originaire du Liberia s'est rendue au Texas pour rendre visite à sa famille et est tombée malade après son arrivée. Elle s'est rendue à l'hôpital mais a été renvoyée chez elle. Deux jours plus tard, sa maladie s'est aggravée et lorsqu'il est revenu à l'hôpital, une infection par le virus Ebola a été suspectée. Le patient a été immédiatement placé en isolement complet afin d'éviter toute propagation de la maladie en milieu hospitalier. Il s'agit de la première personne diagnostiquée avec Ebola en dehors des pays d'Afrique de l'Ouest touchés par le virus.

Au cours de son voyage, il n'a présenté aucun symptôme et n'a donc pas pu transmettre la maladie à ses compagnons de voyage ou à d'autres personnes avec lesquelles il a été en contact pendant le trajet. Le virus Ebola ne se transmet pas tant que les symptômes ne sont pas apparus après la période d'incubation qui peut durer jusqu'à 21 jours. Même à ce moment-là, lorsque les symptômes apparaissent, il ne se transmet pas par l'air. Un contact étroit avec la sueur, le sang, les larmes, les vomissements ou la diarrhée d'une personne est nécessaire pour être infecté.

Avant son hospitalisation, et alors qu'il était symptomatique, il a été en contact étroit avec 12 à 18 personnes. Les membres de sa famille immédiate ont été placés en quarantaine à leur domicile. Par prudence, une centaine de personnes ont été contactées et une poignée d'entre elles font l'objet d'un suivi. Jusqu'à présent, aucune des personnes supposées avoir été en contact avec le patient ne présentait de symptômes d'Ebola.

Avec l'épidémie d'Ebola qui sévit en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, il était inévitable qu'une personne incubant le virus se rende dans un autre pays et tombe malade.

En fait, des dizaines de personnes ont été soumises à des tests de dépistage du virus à leur arrivée dans les aéroports de nombreux pays. À l'exception du cas du Texas, tous les tests se sont révélés négatifs jusqu'à présent. Certains voyageurs étaient atteints de paludisme, une infection courante dans ces pays.

Dans les pays très développés où les hôpitaux disposent de procédures sophistiquées de contrôle des infections, le risque de propagation est très faible, au-delà de quelques contacts étroits avec le cas initial. La population locale de Dallas ou d'ailleurs n'est donc guère menacée.

Les Organisation mondiale de la santé a invité tous les pays à être vigilants et à mettre en place des procédures d'isolement et de quarantaine le cas échéant.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :
Nine Most Common Scams in Paris and Tips to Avoid  Them

Nine Most Common Scams in Paris and Tips to Avoid Them

Paris attracts millions of tourists each year, thanks to its romantic ambiance, magnificent landmarks, and rich history. Unfortunately, like many other tourist spots, the city’s popularity also makes it a hub for various scams that target innocent visitors. These...

Hop on the RER: Explore Paris Like a Pro with This Easy Guide

Hop on the RER: Explore Paris Like a Pro with This Easy Guide

Parisians rely on the RER train network to navigate the city and its suburbs. Mastering the RER unlocks a more authentic travel experience, especially during events like the Olympics. Let's navigate the RER like Parisians! The Paris RER or Réseau Express Régional is a...